Contexte

Les transitions numérique et écologique mettent aujourd’hui la fabrique de la ville à l’épreuve

La démocratie participative est aujourd’hui confrontée à l’éloignement croissant entre politiques et citoyens quand il s’agit de penser ensemble les transformations urbaines. Quant aux smart-cities proposées par les grands groupes industriels, elles pourraient avoir pour conséquence une deuxième désappropriation citoyenne en opacifiant le fonctionnement des espaces urbains.

Le paradoxe actuel est que le numérique dispose de pistes sérieuses pour renouveler la démocratie participative et rendre les villes de toutes tailles plus habitables. Ce qui est en jeu c’est la capacité stratégique et tactique de transformer en valeurs (culturelle, sociale, économique et environnementale) les initiatives ascendantes portées par les citoyens au sein de tous les territoires urbains du globe.

En travaillant sur l’hybridation des opportunités méthodologiques du numérique (méthodes agiles, conception itérative et réflexive, réversibilité…), les Wikibuildings ouvrent une voie vers des villes ouvertes et contributives. Ce sont des plateformes ouvertes qui permettent aux gouvernements, aux professionnels et aux chercheurs non seulement de se connecter aux initiatives, mais de les comprendre, de les cultiver et de s’en servir comme effets de levier pour défendre l’intérêt public.

La diffusion de plusieurs Wikibuildings à l’échelle d’un territoire permet de repenser en profondeur les modes de fabrication de la ville : les Wikibuildings, par définition ouverts sur leur quartier, peuvent être pensés comme les catalyseurs de la ville contributive. Toutes les fonctions des bâtiments peuvent être relues à travers le concept : logements, espaces de travail, mais aussi écoles, équipements sportifs et culturels, ainsi que tous les assemblages et hybridations possibles.

The Building Manifesto

Réinventer l’immobilier et l’architecture en mode civic start-up

Face aux enjeux de la transformation numérique et écologique, les méthodes traditionnelles de l’immobilier sont à l’aube d’une crise profonde. De fait, les promesses d’ouverture et d’émancipation des smartcities vont révolutionner la fabrique des villes en plaçant l’intelligence collective et l’agilité de l’expérience au centre des projets. Les rentes de situation et les structures de coût opaques vont devenir de plus en plus difficiles à maintenir. D’autant qu’il y a un fort marché pour les projets ouverts qui appliqueront ces principes :

1. MIEUX TRAITER LE CLIENT FINAL

Dialoguer et co-construire avec les habitants et les usagers pour leur proposer des capacités d’appropriations réelles et à toutes les phases ; conception, chantier et vie du projet.

2. DÉVELOPPER DES PARTENARIATS STRATÉGIQUES

Considérer les villes comme des partenaires stratégiques en développant des dynamiques d’intérêt public, notamment autour des communs urbains et de dispositifs anti-spéculatifs tels les Organismes de Foncier Solidaire.

3. CRÉER LA CONFIANCE ET LA CONVIVIALITÉ 

Créer les conditions de la confiance avec les partenaires, les villes et la société civile en utilisant des outils numériques ergonomiques et ouverts à tous pour susciter les idées, puis diffuser les données récoltées en toute transparence et appliquer des méthodes collaboratives ouvertes.

4. RÉNOVER LA STRUCTURE DES COÛTS POUR FINANCER LA QUALITÉ

Réduire les coûts classiques de la promotion immobilière (frais de gestion, commercialisation et marketing) pour investir dans l’ingénierie architecturale, technique, sociale et artistique.

5. INTÉRESSER TOUS LES ACTEURS AUX RÉSULTATS FINANCIERS
Répartir une partie de la marge de l’opération entre les développeurs, les concepteurs, les habitants, les usagers et les partenaires pour créer une dynamique d’implication et d’optimisation.

6. UTILISER LES MÉDIAS POUR OUVRIR LES DÉBATS AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE
Ouvrir à des journalistes et bloggers intéressés un accès direct au projet en élaboration pour que des discussions et des délibérations puissent se développer avec la société civile.

7. BÊTA-TESTER RAPIDEMENT ET ITÉRER POUR AMÉLIORER LE PRODUIT
Bêta-tester rapidement les idées et les espaces avec des évènements collaboratifs pendant le chantier et utiliser les retours pour améliorer le projet et améliorer la réponse aux usages.

8. PENSER PLATEFORMES POUR DÉVELOPPER L’ÉCONOMIE CRÉATIVE
Attirer les structures innovantes, des collectifs aux industriels, des artistes aux associations en pensant des espaces modulaires, facilement équipables et transformables.

9. UTILISER L’OPEN SOURCE POUR AMÉLIORER LA MÉTHODE PAR LES CONTRIBUTIONS
Travailler en Open Source en investissant le temps nécessaire pour documenter et partager la méthode afin de faciliter sa propagation, la rendre apprenante et évolutive.

Draft décembre 2015

Le collectif 7 milliards d’urbanistes est à l’initiative du Building Manifesto.
Ce manifeste a été rédigé pendant l’appel à projet innovant Réinventer Paris.
Il est diffusé sous Licence Creative Commons BY-NC-SA.

NicolasAncel

Nicolas Ancel

Développeur multimédia

MaudBeau

Maud Beau

Urbaniste

CedricDorgere

Cédric Dorgère

Architecte-urbaniste

KlioKrajewska

Klio Krajewska

Consultante en innovation urbaine
Commissaire d’art numérique

AlainRenk

Alain Renk

Architecte-urbaniste

WalterSimone

Walter Simone

Architecte-enseignant

SophieUran

Sophie Uran

Architecte-urbaniste

MuWei

Mu-Wei

Architecte

GregoireZabe

Grégoire Zabé

Designer-architecte

Contact

Vous voulez en savoir plus, contactez nous librement :

feedback@wikibuilding.io